Le site ne s’adapte pas automatiquement à la taille de votre écran…

  Faites-le manuellement, en utilisant la touche Ctrl et la molette de votre souris!

Pour une qualité optimale et pour imprimer les cartes, téléchargez-les au format pdf


   Il m’a été rapporté que certains élèves de Terminale ES s’interrogent sur la mesure de l’insertion des pays dans la mondialisation…

   C’est une saine interrogation, et un problème assez complexe! Voici quelques éléments de réponse, à partir des données sur le commerce international en 2014, proposées par l’Organisation Mondiale du Commerce…


le site de l'OMC l'accès direct aux données de l'OMC

   Le problème est de proposer une hiérarchie des pays, en fonction de leur participation au commerce mondial. On peut commencer par quelques cartes simples:

Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil... Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil... Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil... Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil...

NB: Ce ne sont pas des cartes de flux! Les cercles représentent la valeur du commerce des différents pays, mais pas leurs partenaires!!! Une telle carte serait illisible, et très compliquée à faire…

   Jusqu’ici, rien d’exceptionnel… On retrouve des choses attendues, en particulier le poids considérable des trois grands pôles du commerce mondial. On peut compléter avec deux autres cartes, qui proposent une synthèse de celles qui précèdent:


Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil... Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil... Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil... Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil... Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil... Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil... Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil...

    Toutes les cartes qui précèdent utilisent la même échelle de valeurs pour les flux, ce qui permet de se faire une idée de la part respective des biens et des services, ainsi que de la balance commerciale qui, rappelons-le, n’est pas une balance des paiements…

    Toutes ces cartes mettent en avant les 3 pôles de ce qu’il me semble pertinent de continuer à appeler « la Triade ». On peut remarquer que toutes les valeurs présentées jusqu’ici sont des valeurs absolues. Que se passe-t-il si on les rapporte à la population? C’est le propos des 3 cartes qui suivent, et qui sont plus pertinentes pour évaluer les performances commerciales des différents pays!


    Sur ces cartes, c’est la couleur des cercles qui importe, leur taille est celle de la population des pays! On observe que les meilleures performances sont souvent le fait de pays peu peuplés: la Belgique, les Pays-Bas, les pays du Golfe Persique, Hong-Kong ou Macao… D’autres espaces peuvent avoir des performances comparables (l’Ile-de-France, la région de Shanghai, le Guangdong, le Gauteng sud-africain) mais se trouvent dilués dans des ensembles nationaux moins performants… L’un des points les plus épineux de la problématique réside dans le fait que l’on compare des Etats aux caractères (taille, puissance…) très dissemblables, ce qui rend l’exercice périlleux, un peu comme si l’on entendait comparer une Formule 1 et une moissonneuse-batteuse!

    Une ultime carte avant la synthèse, qui propose une mesure de l’extraversion des économies, en comparant le volume des exportations avec le PIB du pays.


A partir de ces 4 dernières cartes, et de celle sur le total des exportations, on peut proposer une tentative de synthèse, forcément partielle, partiale, et critiquable!

Dans la mesure où il s’agit de proposer une hiérarchisation des territoires, la carte proposée est faite en a-plats de couleurs, sur une base nationale, ce qui provoque des anomalies qu’il faudra corriger dans le croquis: le Groënland ne doit sa « performance » qu’à la souveraineté danoise sur ce territoire; la Guyane n’apparaît intégrée qu’en tant que partie du territoire français, etc… Il faudra donc corriger manuellement les aberrations les plus criantes de cette carte de synthèse, en gommant des territoires périphériques de pays bien intégrés, et en faisant ressortir de tout petits territoires, invisibles ici, mais très intégrés (comme Hong-Kong ou le Luxembourg)

Infos, commentaires, podiums la carte en pdf retour à l'accueil...

Mesurer l’intégration dans la mondialisation:

Un exemple à partir des chiffres du commerce international